fbpx

Comment créer un champ lexical SEO en 6 étapes faciles

Les temps changent, l’ère où l’on devait bourrer une page web avec le même mot pour être aimé des moteurs de recherche (keyword stuffing) est révolue. Aujourd’hui la diversité prime et Google n’y fait pas exception.

28 février 2022, St-Jean-sur-Richelieu

Google, en quête d’évolution

Au moment d’écrire cet article nous sommes en janvier. Et qui dit début d’année dit habituellement résolution ou « mot phare ». Peut-être vous êtes vous donné l’objectif d’être une « meilleure personne ». Et bien, depuis quelques années Google est en quête d’amélioration. Il cherche à être un meilleur moteur de recherche. Il est en constante évolution tout comme vous.

Si on remonte au début des années 2000, disons que notre ami Google manquait de … comment dire … d’humanité. Il classifiait comme un robot (😅). C’est-à-dire qu’il cherchait chaque mot de façon individuelle. Donc si par exemple vous cherchiez « La meilleure formation SEO au Québec » Google cherchait « La » « meilleure » « formation » « SEO » « au » « Québec ». Vos chances de trouver ce que vous cherchiez en tapant cette requête étaient quasi nulles. D’abord parce que ma formation n’existait pas encore 😉. Mais surtout parce que les mots comme « La » « meilleure » « au » « Québec » se retrouvaient dans une multitude de pages, chacune plus impertinente que l’autre à votre recherche. Pour espérer obtenir ce que vous cherchiez, vous deviez donc taper « formation SEO ».

Aujourd’hui notre ami Google est devenu fin renard. Il s’est humanisé. Ou du moins il nous comprend mieux. Il sait que nous, les humains, utilisons, ce que nous appelons, des synonymes. Il sait aussi qu’un même mot peut dire différente chose dépendamment du contexte dans lequel il est utilisé. Il est maintenant capable de faire des associations. Et c’est pourquoi le champ lexical prend toute son importance.

Autour de quoi gravite votre champ lexical?

Avant de commencer à le construire, vous devez choisir votre mot-clé. C’est le (ou les) mot(s) autour duquel votre champ lexical gravitera. C’est votre point de départ.

Un mot-clé, c’est un mot ou idéalement une série de mots sur lequel vous souhaitez vous positionner. Par exemple, si vous vendez des robes de soirée et que vous faites la fiche produit d’une robe rouge. Vous tenterez sans doute de vous positionner sur le mot-clé « robe de soirée rouge » ou peut-être « robe de soirée rouge sans manche », si ladite robe est sans manche.

Votre mot-clé peut donc être composé d’un seul mot « robe » ou de plusieurs mots « robe de soirée rouge ». Dans tous les cas, il s’agit d’un seul mot-clé.

La première étape est de trouver votre mot-clé, voici quelques pistes.

Comment trouver votre mot-clé?

Vous avez surement une bonne idée du sujet que vous voulez aborder. Mais comment trouver le bon mot-clé? Si on reprend l’exemple de la robe. Comment choisir si vous voulez vous positionner sur « robe de soirée » ou plutôt sur « robe de soirée rouge sans manche »? La réponse se trouve dans les recherches que les gens effectuent. Vous pouvez donc sonder votre clientèle ou, une façon plus simple est d’utiliser les outils disponibles.

Plusieurs outils existent pour vous aider à trouver le bon mot-clé. Certains sont payants et d’autres gratuits. Parmi les gratuits il y a Google Adwords et Answerthepublic.com. Le premier vous donnera des statistiques sur le nombre de recherches mensuelles effectuées sur le mot-clé en question pour une région donnée, ainsi que son niveau de difficulté. Alors que le second vous donnera des exemples de mot-clé de longue traîne basés sur les recherches effectuées sur le web.

D’ailleurs, vous pouvez aussi utiliser Answer The Public pour vous aider à trouver de l’inspiration pour vos prochaines pièces de contenu.

C’est l’heure des associations

Une fois que vous avez déterminé sur quel mot vous positionnerez votre nouvelle page, vous pouvez commencer à bâtir votre champ lexical. Ce qui veut simplement dire de faire la liste de tous les synonymes que vous pouvez utiliser pour remplacer les mots principaux de la requête d’un internaute.

Non seulement vous pouvez utiliser des synonymes mais aussi des mots de même famille. Ceux qui constituent l’univers du sujet que vous abordez.

L’idée est d’enrichir le vocabulaire de tes textes. De les rendre agréable à lire. On l’a vu Google est rendu assez intelligent pour comprendre le sens des phrases. On a donc plus besoin de répéter un même mot pour qu’il comprenne de quoi on parle.

La création de ton univers de mots est la deuxième étape.

Quelques exemples concrets

Voici 2 exemples de comment créer le champ lexical de votre prochaine pièce de contenu.

1 – Mot-clé: Robe de soirée rouge sans manche

Univers autour de:

  • l’objet: Vêtement, vêtement pour femme, vêtement chic, glamour;
  • l’événement: prestigieux, grand événement, bal, salle de bal;
  • la couleur: rouge éclatant, électrisant, foudroyant, passion, amour;
  • la caractéristique: bras dénudés, élégant;
  • l’ensemble: bold, assumée, être vue etc.

2 – Mot-clé: Comment maintenir la forme en hiver

Champ lexical:

  • Activité: ski de fond, ski alpin, randonnée, patin;
  • Lieux: intérieur, extérieur, salle de sport;
  • Objectif: cardiovasculaire, musculation, préparation pour l’été, etc.

Écrire pour les robots ou pour les humains?

Comme on l’a vu en début d’article Google s’est affiné. Il comprend mieux l’utilisation des mots chez les humains et est capable de bien nous guider.

Aujourd’hui on n’utilise plus le keyword stuffing pour être aimé de notre cher ami. Non seulement c’est devenu inutile, Google nous pénalise lorsqu’on le fait. Il comprend que soit on n’est pas humain soit on essaie de parler le robot et il n’apprécie pas du tout.

Avez-vous déjà appris une nouvelle langue? Vous savez le moment où vous voulez vraiment dire quelque chose de gentil, mais vous avez dont peur de dire complètement le contraire parce que vous ne maitrisez pas encore la langue? Faire du keyword stuffing c’est dire à Google qu’il est stupide, en langage de robot… n’attendez pas votre invitation à son prochain party.

Alors, comment on écrit pour s’assurer de faire partie de l’élite, ceux qui sont invités sur la première page du moteur de recherche? On écrit comme un humain. Oh et je n’ai pas dit « on écrit pour s’assurer de passer l’épreuve uniforme de français » (Référence québécoise d’un examen plutôt rigide. Presque robotique). Sauf que G n’aime pas les fautes donc on soigne quand même notre orthographe.

Vous voulez rendre votre texte agréable à lire parce que vous voulez que vos visiteurs restent sur votre page pour le lire. Pourquoi? Parce que vous ne l’avez pas écrit pour rien, n’est-ce pas. Et aussi, parce que les moteurs de recherche analysent le temps que les gens passent sur votre page ou votre article pour savoir s’il est intéressant et qu’il vaut la peine d’être mis de l’avant. Quand vous réussissez à retenir l’attention des visiteurs le signal « cool kid alert » est envoyé à Google. Allez Molière, sortez votre belle plume.

L’écriture de votre article de blogue ou page statique est la troisième étape.

Si vous ne savez pas trop comment rendre la lecture de vos textes intéressante restez à l’affût du prochain Défi 0 à 1000. Alexandra Martel et moi-même vous enseignerons comment écrire un texte qui est non seulement bien référencé mais également agréable à lire.

Et les étapes 4, 5, 6 elles?

Vous croyez peut-être que votre travail s’arrête à la rédaction. Et non. En fait, votre travail commence à la rédaction. Puisque que c’est lorsque vous avez un texte que vous pouvez l’optimiser.

Étape 4 – Vous utilisez le champ lexical que vous avez créé. Lors de la rédaction vous vous êtes surement concentré sur l’essentiel; votre message, ce que vous aviez à dire. Maintenant c’est le temps d’enrichir votre texte avec l’univers de mots que vous avez établi.

Étape 5 – Vous vous relisez. Est-ce que c’est intéressant et agréable à lire? Est-ce que c’est compréhensible?

Étape 6 – C’est l’heure de publier votre pièce de contenu et la partager au monde.

La check-list : 6 étapes pour créer votre champ lexical

En conclusion, voici les étapes pour construire une famille de mots pour votre prochaine page web.

  1. Trouver le mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner;
  2. Faire la liste de tous les synonymes et autres mots qui gravitent autour de cette thématique;
  3. Rédiger votre pièce de contenu;
  4. Optimiser votre pièce de contenu, en utilisant votre champ lexical pour faire des remplacements lorsque nécessaire;
  5. Relire votre texte pour vous assurer qu’il est écrit par et pour un humain;
  6. Publiez votre article de blogue ou page statique sur votre site web.

Connaître tous les secrets du SEO

Vous vous en doutez le référencement web (SEO) est plus complexe que ça. Créer un champ lexical est l’une des étapes qui contribue à tisser vos liens d’amitié avec Google. Mais ce n’est pas la seule. Il y a d’autres facteurs à considérer. Pour tester vos connaissances sur le référencement naturel, prenez ce Quiz SEO et partagez-moi vos résultats par courriel ou sur les réseaux sociaux.

Partagez ça