fbpx

SEMAINE 11

On haït ça, les backlinks, mais ça en prend

En cette 11e semaine de mission, j’ai la chance d’accueillir mon mentor SEO, le spécialiste Bruno Hug. 

Vétéran du référencement naturel, il vient nous éclairer sur un sujet qui en rebute plusieurs: le SEO off-site. 

Autrement dit: il nous explique comment se démerder avec les fichus backlinks!

Pour commencer, voici la définition qu’il en donne:

 «Les backlinks, ce sont tous les liens d’autres sites qui pointent vers notre site.»

Jusque là, ça n’a pas l’air si pire, non?

Alors, pourquoi est-ce qu’il semble y avoir un consensus sur le fait que les backlinks, c’est «mot qui commence par “ch” et qui finit par “iant”»? 

Eh bien, voilà:

  • Ce n’est ni une chose simple ni certaine. Le backlinking exige beaucoup de réflexion. Chaque décision n’est pas assurément 100% bonne ou 100% mauvaise. Rien n’est noir ou blanc.
  • Le flou qui entoure les backlinks s’étend jusqu’à leurs potentielles retombées: il est difficile de mesurer leur ROI.
  • Obtenir des backlinks demande du temps et des efforts. Il faut faire des recherches, des appels, écrire des courriels, produire des contenus, valider le travail, et j’en passe!
  • Ça peut être coûteux. Si tu décides de payer pour obtenir des backlinks, le prix monte dès que tu vises des liens en provenance de sites qui ont beaucoup d’autorité.
  • Déléguer cette tâche peut être risqué. Imagines que tu engages quelqu’un qui manque d’éthique de travail et qui t’obtient plein de backlinks de mauvaise qualité. Ou encore qui ne les répartit pas judicieusement dans le temps et éveille les suspicions de Google… Ton site serait pénalisé.

«Vu que c’est si plate et exigeant, les backlinks, est-ce qu’on peut juste s’en passer?»

Bruno est catégorique (au moins, ça, c’est un cas de «noir ou blanc»!):

  1. Les backlinks, c’est comme les légumes verts; tu en veux parce que c’est bon pour toi.
  2. Plus tu attends, plus ça va être dur d’en obtenir (parce que le milieu se professionnalise, les niches se saturent, les algorithmes se raffinent, etc.)

«Alors comment s’en sortir?»

Bruno présente des outils d’évaluation de backlinks qui peuvent aider, dont son préféré: Babbar. 

Mais si tu dois te débrouiller seul/e, il t’explique les critères pour juger de la qualité d’un lien.

Tous les détails sont dans la vidéo, mais en gros, tu veux des backlinks:

  • qui proviennent de sites crédibles et d’un domaine d’activité lié au tien;
  • qui sont do-follow;
  • insérés dans le corps du texte (le plus possible vers le haut) d’une page qui ne pointe que vers toi;
  • qui sont introduits par des textes d’ancre variés (mais respectant une proximité sémantique avec la thématique).

On révèle aussi des astuces gratuites pour obtenir une base de liens assez facilement. Ça passe beaucoup par ton réseau!

  • le réseau que tu te construis localement (chambres de commerce, annuaires, associations, etc);
  • les événements (en personne ou virtuels) auxquels tu participes;
  • tes collaborations, de même que les projets et contenus que tu crées.

Pour le site d’Alexandra, on est en train de réfléchir à la meilleure façon d’utiliser les articles qui sont en rapport avec ses podcasts pour attirer des backlinks… À suivre!

Ouf! C’était pas un petit sujet pour notre avant-dernière séance… Si tu as des questions, n’hésite pas à me les communiquer. 🙂

Autrement, je te donne rendez-vous pour notre GRANDE FINALE. Julie Brouillette, qui s’occupe de la refonte du site d’Alexe, sera présente. Alexandra elle-même sera de retour, et bien sûr, Aymen! On fera le bilan de nos actions tout en regardant vers le futur…